Askehoug-2015

À ceux qui le disent barré, Askehoug répond qu’en cherchant juste le beau, une certaine poésie lui est tombée dessus. Si l’on devait parler d’influences, on dirait : Alain Bashung pour  son côté expérimental, Les Beastie Boys pour leur côté hiphop foutraque et décalé, Serge Lama pour son lyrisme désuet, et Jean Rochefort pour son humour, sa poésie et une certaine ressemblance physique. Libre penseur, faisant toujours le choix de l’indépendance, Matthieu Aschehoug, sait s’entourer des meilleurs comme l’ingénieur du son Bertrand Lantz (Melle K, Brigitte). Le dandy décalé surprend par sa voix grave, déambulant avec aisance et rebondissant sur des mélodies complexes. Le public l’aime et les professionnels l’ont sélectionné sur différents tremplins : Askehoug a touché du doigt la victoire des Chorus des Hauts de Seine  2009 et du Grand Zebrock  2010. Le groupe a remporté les Trophées du Mans Cité chanson , des Rencontres Mathieu Côte  2011 et le Pic d’Or  2013. Askehoug reçoit le Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros  2013 et l’album Je te tuerai un Jeudi  reçoit le prix Georges Moustaki , prix du meilleur album indépendant de l’année. Le dandy décalé surprend par sa voix grave, déambualant avec aisance et rebondissant sur des mélodies complexes. «Totalement barré donc super doué » disait un journaliste de Télérama en juillet 2012. Venez-vous faire votre propre idée !

Cr‚dit Roch Armando
Google+
Vidéos
Photos
Biographie

Vidéos

Biographie

A ceux qui le disent barré, Askehoug répond qu’en cherchant juste le beau, une certaine poésie lui est tombée dessus.

Il vous présente aujourd’hui, Je Te Tuerai Un Jeudi, son deuxième album.

Libre penseur, faisant toujours le choix de l’indépendance, Aschehoug Matthieu, sait s’entourer des meilleurs. Il choisira Bertrand Lantz (Melle K, Brigitte) comme ingénieur du son pour produire ce nouvel album et poursuit sa collaboration avec Nico « le K » et James Sindatry qui feront les arrangements.

Pari gagnant, l’album gagne en qualité, ouvre de nouvelles portes, expérimente, plus personnel peut être, un pas vers la maturité certainement.

Si l’on devait parler d’influences, on dirait :

Alain Bashung pour son côté expérimental, Les Beastie Boys pour leur côté hip hop foutraque et décalé, Serge Lama pour son lyrisme désuet, Et Jean Rochefort pour son humour, sa poésie et une certaine ressemblance physique.

Askehoug ? Le groupe, est né en 2008.

Aschehoug Matthieu, lui, est né en… Bretagne.

Il sera plus intéressant de savoir qu’Aschehoug Matthieu, auteur, compositeur, interprète, formé aux Arts Plastiques et fondateur d’Askehoug, le groupe aura été longtemps musicien au service des autres : au cinéma (long métrage, dessin animé), au théâtre et sur scène en accompagnant notamment Louis Chedid.

Après quelques concerts en solo, Aschehoug Matthieu, sera rejoint par le batteur Nico « le K » (Rwan) et le contrebassiste James Sindatry (Batlik), pour former Askehoug, le groupe.

Smart & Piggy, leur 1er album, verra le jour en 2009 : chanteur torse nu, au port de tête chevaleresque et conquérant, boa négligemment posé autour du cou, Askehoug donne le ton.

Ce premier disque ambitieux, singulier, ne ressemblant à nul autre, un rien provocant sans jamais flirter avec le cynisme.

S’en suivra une série d’une centaine de concerts, toujours dans un esprit “Smart & Piggy” (Chic et cochon), le dandy décalé surprend par sa voix grave, déambulant avec aisance et rebondissant sur des mélodies complexes. Askehoug finit définitivement par vous séduire sur la scène.

Le public l’aime et les professionnels l’ont sélectionné sur différents tremplins : Askehoug a touché du doigt la victoire des Chorus des Hauts de Seine 2009 et du Grand Zebrock 2010. Le groupe a remporté les trophées du Mans Cité chanson, des Rencontres Mathieu Côte 2011 et le Pic d’Or 2013. Askehoug reçoit le Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros 2013 et l’album “Je te tuerai un Jeudi” reçoit le prix Georges Moustaki, prix du meilleur album indépendant de l’année.